Dans les coulisses d’Auxipress – Qui se cache derrière votre monitoring ?

Dans les coulisses d’Auxipress – Qui se cache derrière votre monitoring ?

Qui se cache derrière les différents métiers chez Auxipress ? Dans cette interview, Tim Puttemans - Co-Head of Print, nous emmène dans les coulisses de son métier.

Avec l’expertise de plus de 160 collaborateurs, Auxipress est le leader belge de l’observation des médias et de l’écoute des audiences digitales. Qui se cache derrière ces différents métiers ? Que font-ils au quotidien afin d’accompagner les marques dans leur croissance ? Dans cette interview, Tim Puttemans – Co-Head of Print, nous emmène dans les coulisses de son métier.

Bonjour Tim ! Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pour commencer et pour faire plus ample connaissance, peux-tu nous dire quelle fonction tu occupes chez Auxipress et depuis combien de temps ?

Cela fait 13 ans que je travaille chez Auxipress. Étant journaliste de formation, j’ai démarré comme lecteur tout en étant journaliste indépendant. En tant que lecteur chez Auxipress, notre travail est de lire les médias, les journaux et magazines pour sélectionner les articles qui parlent de nos clients. Depuis deux ans, je suis responsable du « print », c’est-à-dire que je m’occupe de toute la presse écrite qui contient tous les journaux, les magazines et la presse spécialisée. Au quotidien je coordonne l’équipe de lecteurs, j’aide les commerciaux et le service clientèle avec les différentes demandes des clients, etc.

En étant responsable du print, tu fais donc partie de l’équipe plus globale de « production ». Peux-tu nous expliquer le rôle des lecteurs dans cette équipe de production ? 

L’équipe production chez Auxipress est divisée en deux branches : les lecteurs et les rédacteurs.

L’équipe de lecture est composée de sept personnes qui s’affairent dès 5h du matin à lire les journaux à l’aide d’algorithmes, à découper dans un programme spécifique les articles qui mentionnent des clients, et à les envoyer dans notre système pour que l’équipe de rédaction puisse travailler dessus par la suite.

Les rédacteurs, au nombre de sept, synthétisent et retravaillent ces articles en français, néerlandais ou en anglais pour envoyer l’actualité la plus pertinente à nos clients matinaux.

Concernant le découpage, comment cela se passe-t-il exactement ?

Quand j’ai débuté, on recevait quotidiennement par la poste quatre grands sacs de toile remplis de journaux et de magazines. Ensuite, quatre personnes devaient découper manuellement les journaux afin de les coller sur une feuille A4 pour les envoyer à nos clients par la poste.

Avec la digitalisation, cela a bien évolué !

On dispose désormais de deux écrans d’ordinateurs : un écran à gauche qui contient le journal, c’est là que le découpage se fait à l’aide de ciseaux digitaux. Le deuxième écran à droite permet de sélectionner les articles qu’on souhaite envoyer aux clients ou à la team de rédacteurs.

Peux-tu nous décrire ta « journée type » chez Auxipress ? 

Le matin à mon arrivée, je traite les demandes des clients, les nouvelles commandes et les retours de clients. À cela, s’ajoute la coordination des équipes qui consiste à vérifier le bon traitement de tous les journaux et la présence de tous les suppléments et hebdomadaires. Je m’assure également que tous les journaux et magazines arrivent dans le système dans les temps, afin que les lecteurs puissent commencer à travailler dès 5h du matin. J’ai également la charge de mettre notre liste de près de 1.000 publications à jour.

As-tu vu des changements dans ton métier au fur et à mesure des années ?

Oui, la crise sanitaire a amené beaucoup de changements dans mon métier et principalement dans le fonctionnement de mon équipe. La majorité des lecteurs sont désormais en télétravail la plupart du temps car ils commencent à travailler vers cinq heures du matin dès l’arrivée des premiers médias. Avec le covid, on a pu remarquer que le télétravail était un avantage pour les lecteurs afin de ne pas devoir se déplacer au bureau trop tôt dans la journée. Personnellement, je préfère venir encore quelques jours ici et avoir une balance entre télétravail et présentiel.

Et est-ce que tu as remarqué un changement chez les clients et leurs demandes de plus en plus précises ?

Oui, bien sûr. Les demandes du client sont devenues de plus en plus spécifiques. Certains clients veulent un service complet, d’autres pas. Avant, il valait mieux donner un article en trop qu’un article en moins. Maintenant, si on donne un article en trop, ce n’est pas toujours bien perçu.

Au cours des dernières années, y-a-t-il eu à une évolution dans les médias ?

Oui, le grand changement est qu’il y a des publications et magazines qui disparaissent, dû au fait que de plus en plus d’applications mobiles offrent un format digital de contenu gratuit. Cependant, d’autres magazines sont devenus plus populaires car les lecteurs favorisent les magazines en papier, plus faciles à lire lorsqu’il y a un grand nombre de pages. Cela n’arrête pas d’évoluer.

Et pour finir, qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

J’aime le fait que mon métier soit polyvalent incluant de la coordination d’équipe, de projet et d’autres tâches variées. J’ai des contacts avec de nouveaux clients, avec les commerciaux, etc. Une journée n’est jamais identique à la précédente et c’est ça que j’aime en particulier.

Encore un grand merci à Tim d’avoir accepté de participer à cette interview. Si vous souhaitez en apprendre plus sur les différentes métiers d’Auxipress, restez connectés…

 

Élevons votre marque.
Travaillons ensemble.

Contactez-nous