Maîtriser l’univers du e-commerce en un coup d’œil grâce à auxipress

Article / 28/05/2019 / Delphine Casimir

L’e-commerce, une tendance médiatique montante

Depuis 2016, l’e-commerce a connu une tendance médiatique croissante ! Début 2018 a été une année assez exceptionnelle pour l’intérêt du e-commerce. En effet, différents événements ont été largement partagés dans la presse. Pour ne citer que quelques exemples, Amazon a annoncé qu’il allait ouvrir un nouvel entrepôt à proximité de la frontière belge, une startup bruxelloise a mis au point un scanner capable de générer un avatar de son corps, permettant d’essayer des vêtements en ligne. Quant à 2019, c’est la première année où la tendance du 1e trimestre est inférieure à la tendance de l’année précédente. Toutefois, l’intérêt reste supérieur à celui de 2016 et 2017. Mentionnons que la tendance est généralement plus haute en fin d’année avec la période des fêtes.

Deux marques belges dans le top 10 des marques les plus souvent citées en lien avec l’e-commerce

Amazon, l’entreprise de commerce électronique nord-américaine, est la marque la plus associées à l’E-commerce. Amazon a été mentionnée 10 231 fois dans la presse belge entre 2018 et 2019 en lien avec l’e-commerce.

Ensuite, on retrouve Bpost. En 2018, Bpost annonçait la nécessité  de se repositionner. La transformation rapide et complète du secteur postal a eu pour effet un déclin du volume de courriers. Lors du Markets Day, en juin 2018 Bpost a dévoilé ses nouvelles ambitions pour 2022 : atteindre le statut d’acteur dans la logistique de l’e-commerce, avec un ancrage « belge ».

Une société chinoise à capital privé a fait également beaucoup parler d’elle, il s’agit d’Alibaba Group. Bien plus qu’un e-commerce traditionnel, aujourd’hui Alibaba s’étend aux marchés des particuliers ainsi qu’aux services de paiement, de data et de services logistiques et s’étend aussi dans l’informatique dématérialisée : le cloud. Annonce d’envergure dans la presse en 2018, Alibaba confirmait que Liège serait son premier HUB européen. Delhaize et Bpost sont les deux seules marques belges qui apparaissent dans le top 10 des marques les plus souvent citées en lien avec l’e-commerce.

e-commerce_visu_photo_2_low.jpg

Les marques changent leur positionnement commercial

Certaines marques décident également d’opérer un changement, voire une rupture dans leur positionnement commercial, mettant de plus en plus l’accent sur l’e-commerce.

La marque qui a généré le plus de leadership par rapport à sa notoriété globale est Monoprix dont 86% du contenu médiatique était directement ou indirectement associé au e-commerce. Son accord avec Amazon pour la vente alimentaire en ligne a joué énormément pour sa notoriété.

Il est intéressant de constater que la diversification des activités commerciales d’Amazon a également pris une importante part de sa notoriété: magasins traditionnels, maisons connectées, chiffres d’affaires, etc.

L’e-commerce intéresse autant les femmes que les hommes

L’e-commerce touche aujourd’hui davantage le nord que le sud du pays. C’est par contre très équilibré entre les hommes et les femmes par rapport à la moyenne générale de la répartition des thématiques H/F 55/45.

La tranche d’âge surreprésentée et donc la plus en contact médiatique avec l’e-commerce est les 35-54 ans. C’est une cible à privilégier pour les annonceurs en vue de développer une offre ou un positionnement sur l’e-commerce.

Les catégories socioprofessionnelles surreprésentées en lien avec l’e-commerce sont les catégories 1-2, autrement dit, les indépendants, patrons et chefs d’entreprises, principalement. A contrario, les catégories 5-6 (professions manuelles, ouvriers) et 7-8 (inactifs, pensionnés) sont eux légèrement sous-représentés et donc, moins sensibles à la thématique.

e-commerce_visu_photo_3_low.jpg

De nombreux secteurs d’activité sont impactés par l’e-commerce

L’e-commerce est majoritairement associé aux entreprises et aux consommateurs à plus de 40% du contenu médiatique belge. C’est 4 fois plus que le poids moyen de cette catégorie dans les médias belges aujourd’hui. Les entreprises sont donc très influentes et attendues sur cette thématique.

L’enjeu majeur du e-commerce est par contre très largement technologique. Cela pose des questions sur la digitalisation, les plateformes, les apps, etc. La technologie est 3 fois plus importante dans l’univers du e-commerce que le poids médiatique belge moyen de la thématique technologique.

L’e-commerce relève cependant un débat, voire un risque important lié à l’emploi. En effet, la thématique est le 5e enjeu le plus important dans l’univers du e-commerce, posant des questions relatives aux pertes d’emplois, par exemple, dans la confrontation entre magasins en ligne et magasins traditionnels.

L’e-commerce pose très peu de questions sur la sécurité actuellement. Ce débat est levé aujourd’hui, même si la cyber-sécurité est une préoccupation montante.

L’écologie est en train également de prendre de l’ampleur dans les questions associées au e-commerce. Les tendances actuelles sur l’écologie étant très largement en hausse, les préoccupations écologiques peuvent être tant un risque qu’une opportunité. Cela demandera toutefois rapidement une clarification de la part des annonceurs sur l’impact écologique (ou non) du e-commerce à court, moyen et long terme.

Pour plus d’informations :

Grégory Piet, PhD, Business Developement Manager chez Auxipress  info@auxipress.be

© Auxipress 2018 - CSR - Privacy policy
Notre site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Lisez notre privacy policy pour en savoir plus.