Article / 17/09/2020 / Auxipress

STREAMING MANIA :Comment la radio & la TV se construisent un avenir brillant à l'ère du digital

Le monde passionnant et bouillonnant des médias est en mouvement constant. L’année 2020, avec ses événements particuliers, a déjà impacté de nombreuses évolutions des usages. Pour analyser cela, avoir des experts in-house a de grands avantages. Surtout quand il s’agit d’observer les tendances montantes et décrypter les habitudes changeantes des belges. Premier épisode d’une série qui passera par les différents domaines d’expertise d’Auxipress, celui-ci traite des dernières évolutions en matière de radio et télévision. 

Au réveil, pendant le petit-déjeuner ou en voiture pour l’une, le soir incontournable pour les informations pour l’autre, la radio et la télévision sont des médias ancrés dans notre quotidien. Avec l’arrivée d’internet et le changement des habitudes qui y est lié, beaucoup prédirent leur chute.

Or, ces deux médias ont su s’adapter et évoluer. Les nouvelles technologies, le bond en avant vers le digital et le récent lockdown dû au COVID-19 sont autant de déclencheurs de changements qui impactent déjà notre quotidien. Voici un aperçu donné par le spécialiste Radio et Télévision de chez Auxipress, Klaas Van Hove.

Mixed content, kézako ?

Une première constatation à faire est la mixité des contenus disponibles. De plus en plus de médias de sources différentes s’enrichissent mutuellement afin de donner une information la plus complète et illustrée possible. L’exemple le plus parlant et fréquent est celui d’articles de presse en ligne illustrés par des vidéos extraites de journaux télévisés.

Long live the streaming king

A côté du contenu médiatique mixte, force est de constater que les canaux de diffusion des chaînes de radio et télévision sont également plus variés. Les grandes chaînes ne diffusent plus uniquement de façon classique (ou linéaire) mais également en streaming.

Petit rappel, qu’est-ce que la VOD ? La vidéo à la demande est un service de diffusion proposé par les groupes de télévision, les fournisseurs d’accès à internet et des plateformes indépendantes. Il permet de commander et de visionner le programme vidéo de son choix en temps réel sur internet (en streaming). La plupart des services de VOD sont accessibles sur plusieurs appareils : ordinateur, télévision, smartphone, tablette, console de jeux, etc.

Initialement prévu pour la rediffusion des émissions, la VOD est rapidement devenue une façon de proposer plus de contenu et de toucher un public plus large. La plupart des groupes de télévision ont leur plateforme de VOD qui permet de regarder les programmes en live ou à la demande : RTBF Auvio, VRT NU, RTL Play, Be TV Go, VOOmotion … l’offre est déjà bien étoffée. Grâce à ces possibilités de diffusion multiples, les journaux télévisés, par exemple, ne sont plus limités par le format classique de 40 minutes à la télévision et peuvent proposer les reportages dans un format plus long ou tout simplement plus de contenu. Certaines émissions sont par ailleurs proposées seulement en streaming comme « Café Sport » qui est uniquement diffusée sur VRT NU et sur la chaîne YouTube de Sporza.

Les cord-cutters, ces jeunes excentriques ?

« Cord-cutters » est un terme récent qui qualifie les consommateurs qui n’ont plus de télévision linéaire, via un décodeur classique, mais uniquement en ligne via des plateformes de streaming comme VRT NU, RTBF Auvio, YouTube ou encore Netflix. Ils coupent en quelque sorte le fil d’accès au câble de télédistribution, d’où cette appellation de « coupe-cordon » en anglais.

Cette tendance concerne majoritairement les 18-34 ans, qui ne sont pas moins de 15% à avoir déjà opté pour la formule à la demande, selon la dernière étude Digimeter. Plus généralement, selon la dernière étude Deloitte Global Mobile Consumer Survey, 38% de la population belge paie déjà pour un abonnement SVOD (subscription-based video on demand ou abonnement à un service de VOD). En juillet 2020 aux Etats-Unis, ce sont 32% des foyers qui ne paient pas ou plus pour la télédistribution. Même si cette tendance touche principalement la télévision et la radio pour tout ce qui est divertissement, une généralisation du phénomène suivra sans aucun doute. Facile d’utilisation et multidevice, la VOD est en train de changer nos comportements de consommation de contenu vidéo et ce n’est qu’un début. 

Radio et télévision en streaming

Parler aux objets, tout naturellement

A côté des tendances de mixed content, de la VOD et des cord-cutters, une autre tendance incontournable est celle des smart speakers. Bien qu’encore émergents, ces objets connectés avec lesquels les utilisateurs peuvent dialoguer entrent doucement dans les mœurs. 22% des ménages aux Etats-Unis et 26% au Canada posséderaient déjà un de ces haut-parleurs intelligents.

L’essor des smart speakers offre de nouvelles opportunités aux marques mais aussi, à la radio. Dans une dimension de requête/recherche sans écran, l’audio prend le pas sur le visuel. Un bon exemple dans un pays voisin est celui des Pays-Bas, où certains supermarchés testent activement cette technologie. Les clients de l’enseigne Jumbo, par exemple, peuvent dicter leur liste de courses à leur assistant vocal et passer commande via smartphone ou smart speaker. Ils seraient déjà 11% de clients à déjà utiliser ce service.

En Belgique, le département de recherche de la VRT est en train d’expérimenter et teste de nouveaux produits pour les auditeurs via smart speaker. Le but est de comprendre les futures attentes des auditeurs en termes de divertissement et d’information audio.

Il est question, par exemple, d’une offre de bulletin d’information à la demande. Maintenant déjà, il est possible de demander à un assistant vocal sur smartphone ou smart speaker d’écouter le dernier flash info.

Dans le futur, cette technologie devrait permettre l’élaboration du profil de l’utilisateur et d’adapter les bulletins d’information en fonction des intérêts de celui-ci : plus ou moins de sport, de politique, d’économie, etc. Dans cette dimension à commande vocale, il devient également beaucoup plus facile d’écouter la radio ou des podcasts. Ces haut-parleurs intelligents sont particulièrement facile d’utilisation et accessibles, et sont destinés à une adoption de masse future. Un belge sur quatre envisage d’ailleurs son achat dans un futur proche.

Podnews : L’info où je veux, quand je veux

Dans la lignée de la tendance au vocal, le podcast est un média qui commence à être adopté de façon significative en Belgique. Selon le dernier baromètre Imec.digimeter, 14% des Flamands écoutent au moins un podcast par mois. Et ce nombre ne fait que croitre dans toute la Belgique.

Même s’il n’est pas nouveau, ce format de contenu audio disponible sur internet et accessible via n’importe quel ordinateur, application smartphone ou assistant vocal a su séduire plus particulièrement les jeunes de moins de 25 ans, bien que sa facilité d’utilisation lui permette de conquérir un public de plus en plus large.

Le podcast est un format adapté aux modes de vie actuels. Consommable à la demande et transportable, il suit son auditeur partout : en voiture, en rue grâce à son smartphone et ses écouteurs et dans son salon via un smart speaker. Il permet de s’informer facilement sur un sujet spécifique de façon plus fournie.

Il en va de même pour les podnews (pour la contraction de podcasting et news) qui en sont une version dérivée ciblée sur les bulletins d’information. Ils permettent de s’informer n’importe où et à toute heure. La plupart des grandes chaînes de radio proposent d’ailleurs une rediffusion de leurs flashs infos. Cette tendance est en pleine croissance, dopée par l’usage des haut-parleurs intelligents en augmentation lui aussi. De fait, 40% des podnews sont téléchargés sur des smart speakers.

Pour conclure

Lorsque les marketeers prévoyaient une année 2020 sous le signe de la commande vocale et du streaming, ils n’imaginaient pas à quel point ils avaient raison. La crise du COVID-19 et le confinement qui y est lié ont poussé encore plus les médias à digitaliser leurs canaux de diffusion. Que ce soit via une offre à la demande sous forme de podcast radio ou de streaming vidéo, la combinaison d’une diffusion classique et digitale permet de toucher un public large et de tous âges. 

Les barrières entre les différents types de médias tels que télévision, radio, internet tombent et cela permet un réel enrichissement de l’information. Les contenus multimédias, bien que représentant un défi à venir pour les stratèges de la communication, sont une multiplicité de chances d’atteindre l’audience ciblée.

Ces nouvelles habitudes de consommation de contenu, nouveaux canaux de diffusion et nouvelles technologies sont d’autant d’opportunités à saisir pour les communicants. Nous sommes à l’aube d’une révolution de l’information, qui promet encore de belles nouveautés dans les mois à venir. 

Partager cette publication
© Auxipress 2020 - CSR - Privacy policy
Notre site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Lisez notre privacy policy pour en savoir plus.