Interview d’Eponine, créatrice du compte « epobertemes »

Interview d’Eponine, créatrice du compte « epobertemes »

De nos jours, trouver le bon influenceur est extrêmement important en termes de communication pour une marque.

C’est un moyen de développer la notoriété mais surtout d’interagir avec une communauté. Pour nous en dire davantage sur ce sujet, nous accueillons Eponine une créatrice de contenu belge spécialisée dans tout ce qui est contenu lifestyle.

Qui êtes-vous ? Qu’aimez-vous partager comme type de contenu avec votre communauté ?

Je m’appelle Eponine Bertemes, 24 ans, habitante d’un petit village à côté de Spa, en province de Liège. Après avoir fini mes études de communication j’ai été engagé il y a trois ans comme community manager dans une boutique de vêtements à Verviers. En mars 2020 je me suis lancée en tant qu’indépendante complémentaire dans la création de contenu sur Instagram. Je fais la promotion de différentes enseignes, marques et personnes que j’apprécie. Je partage un type de contenu lifestyle, c’est-à-dire, tout ce qui touche à la vie quotidienne, que ce soit la mode, la beauté, l’alimentation, ainsi que voyage et tourisme. Un contenu relativement large !

A partir de quel moment les marques ont-elles commencé à vous proposer des collaborations ?

J’ai commencé mon compte Instagram il y a 6 ans en même que mes études. Mes études étant trop chronophages je n’ai pas pu m’investir sur Instagram pleinement avant d’être diplômée. Malgré mon boulot, j’ai plus de temps aujourd’hui pour m’y consacrer. Et fatalement comme j’ai plus le temps, j’ai plus de retours, plus de contacts de la part des marques, plus de demandes de collaborations. Je ne pourrais pas donner une date précise à partir de laquelle les marques ont commencé à me proposer des collaborations. C’est vraiment venu au fur et à mesure, petit à petit. Je prenais le temps de taguer les marques si je postais une photo de moi sur les réseaux. Je prenais le temps de taguer les enseignes où je trouvais ma tenue, si j’allais manger un petit bout je taguais le restaurant, etc. Donc j’ai commencé par ça, et puis au fur et à mesure, ces marques-là likaient éventuellement mes publications. De fil en aiguille, c’est un tout qui se fait, mais donner une date bien précise ce n’est pas possible.

Lorsque vous partagez la promotion d’un produit/d’un service, comment réagit votre audience ? Vous demande-t-elle plus d’informations sur la marque par exemple ?

Cela dépend du contenu que je partage, du type de produit, de la boutique, du concept mais également de la personne qui regardera la publication. Un internaute peut adorer ce que je poste le lundi et ne pas adhérer à un autre poste le mardi, peut être que cette personne ne sentira pas la connexion qu’elle a ressenti avec le contenu de la veille. Pour certaines collaborations, certaines personnes vont demander des informations supplémentaires. Si par exemple, je ne mentionne pas la totalité des informations dans mes stories ou un de mes posts, ça arrive que des internautes viennent vers moi pour me demander plus d’infos. Tous mes abonnés ne sont pas sensibles aux mêmes choses, donc je ne vais pas recevoir les mêmes réactions sur toutes les collaborations, sur tous les produits que je mets en avant, et ce sont à chaque fois des personnes différentes qui viennent me trouver.

Pourquoi est-ce important qu’une marque vous laisse de la liberté lors de la création de contenu pour promouvoir un produit ?

Dans la mesure où je ne partage que des choses que j’aime et qui reflètent qui je suis, c’est très important qu’une marque me laisse de la liberté. A partir du moment où on m’impose tout un schéma à suivre à la lettre, c’est aller à l’encontre de qui je suis. Bien entendu, la marque a aussi ses désidérata et il y a des choses à respecter comme notamment un timing, ou encore mettre l’accent sur une chose plus qu’une autre, etc. C’est tout à fait normal, il faut que chaque partie trouve son compte aussi. Le principal c’est que je me retrouve dans ce que je partage.

Dans le cas contraire, avec moins de liberté, comment votre audience pourrait réagir ?

Je pense que si je perds ce côté spontané, naturel, mon audience pourrait se dire qu’il y a une collaboration derrière, ce qui pourrait être préjudiciable. Evidemment, ça pourrait m’arriver de prendre une photo dans un lieu complètement inédit, et à l’opposé de ce que je fais d’habitude, mais il faut que ce soit réfléchi et travaillé.

Selon vous, qu’est-ce qu’un partenariat entre un influenceur et une marque peut apporter à une marque ? Avez-vous un exemple personnel que vous aimeriez partager ?

La collaboration avec un influenceur permet à une marque de potentiellement développer son business et son commerce. Grâce aux influenceurs, la marque peut avoir plus de visibilité, puisque la communauté de l’influenceur va éventuellement découvrir une marque, un concept, des principes, des produits, etc.

Je travaille en collaboration avec une esthéticienne depuis quelque temps. Son commerce n’est pas très visible, et sans connaitre on n’a peu de chance de tomber dessus en se baladant dans la rue. Comme j’y allais pour différents soins, j’en ai parlé à ma communauté en me disant que beaucoup de personnes pourraient se retrouver dans les différents services qu’elle propose. Je sais qu’il y a plusieurs personnes de ma communauté qui sont maintenant clientes chez elle. Ça lui a apporté une visibilité supplémentaire et donc des clients en plus.

Comment pensez-vous que le marketing d’influence va évoluer d’ici 2025 ?

C’est une question qui est très floue, à laquelle je n’ai pas spécialement de réponse bien précise. Je suis une personne très naïve et je vois toujours le bon côté des choses. Malgré tout, pour Instagram et le marketing d’influence, j’essaie de garder les pieds sur terre et je me dis que les réseaux sociaux comme Instagram peuvent très bien s’effondrer du jour au lendemain. Cependant, on voit qu’il y a de plus en plus de marques qui passent par des influenceurs. Les gens s’informent de plus en plus par les réseaux sociaux pour découvrir des nouvelles marques ou des nouveaux produits.  Je pense que le marketing d’influence n’a pas fini de se développer et a encore de beaux jours devant lui.

Comment vous voyez-vous évoluer d’ici 5 ans ? Est-ce que vous vous voyez toujours comme influenceuse d’ici 5 ans ? Quelle place cela prendra-t-il par rapport à aujourd’hui ?

Si on m’avait dit il y a 6 ans que j’allais m’installer comme indépendante complémentaire pour la création de contenu, je n’y aurais jamais cru. Ça a commencé comme une échappatoire au stress, pour devenir une passion. Puis je me suis pris au « jeu », j’ai découvert des marques, rencontré de nouvelles personnes et me suis fait des contacts. Ce qui me plait le plus c’est que je peux être ma propre patronne, faire ce que je veux et laisser parler ma créativité. Si dans 5 ans je peux en vivre sans devoir avoir un autre travail à coté, je pense que je me sentirais encore plus épanouie et ce malgré le fait qu’il faudrait que je maintienne une certaine régularité et beaucoup de rigueur dans mon travail. Mais si l’occasion se présentait à moi, je sauterais dessus sans hésitation. Ça deviendra mon quotidien alors que ce n’est pas le cas aujourd’hui. Même si je suis super satisfaite de là où j’en suis actuellement, je suis reconnaissante de la situation dans laquelle je suis, je fais beaucoup de rencontres, je découvre énormément de choses et je m’investis.

Retrouvez Eponine, que nous remercions chaleureusement, sur son Instagram !

Grâce à un savoir-faire et une expertise en réseaux sociaux, analyse des médias et datas, Auxipress vous aide à identifier les influenceurs qui contribueront au rayonnement de votre marque.

Contactez nos experts pour plus de renseignements.

Élevons votre marque.
Travaillons ensemble.

Contactez-nous